Le Mag

A la rencontre de Vincent Heneine …

Publié le : 17 mars 2017 par : M Grégory Vauzelle

A l’occasion de la sortie DVD du film l’Odyssée, l’interview de Vincent Heneine qui interprète Albert Falco (Bébert)

Lambert Wilson, Audrey Tautou, Pierre Niney et Vincent Heneine sont à l'affiche du film l'Odyssée. Le comédien Vincent Heneine nous raconte son arrivée dans la peau de Falco et sa révélation pour la plongée et plus généralement pour l'environnement et la nature qui nous entoure.

Comment vous êtes-vous retrouvé dans cette aventure ?

En avril 2015 j'ai été contacté par mon agent qui m'a indiqué que j'avais des essais pour le prochain film de Jérôme Salle “l'Odyssée”. Trois mois après et plusieurs tours de casting plus tard, Jérôme m'a annoncé que j'étais son Falco. J'étais terriblement heureux et fier que l'on me confie un rôle comme celui de Bébert et de pouvoir participer à cette grande aventure. Déjà à la lecture du scénario je me suis dit que ce film serait une aventure humaine et artistique qui n'arrive peut-être qu'une fois dans une vie de comédien.

Quand vous lisez dans le scénario : baleines, plongée , requins , iceberg : cela vous fait tout de suite voyager et vous mets des étoiles pleins les yeux

Connaissiez-vous l'univers du Commandant Couteau ? Albert Falco ? Et étiez-vous plongeur avant de débuter les tournages ?

Je connaissais l'univers Cousteau car il y avait une tradition avec mon grand-père, c'était de regarder, il me semble sur France 3, les films documentaires que l'équipe Cousteau réalisait à travers le monde. Ces documentaires me faisaient rêver étant jeune !

Voir cette bande de bonnets rouges sillonner le monde pour faire des images sous-marines me fascinaient. Pour moi Albert Falco était le capitaine de la Calypso et c'est justement en me préparant pour le film que j'ai découvert que c'était un immense plongeur !

J 'avais fait une sorte de micro baptême en piscine il y a peut-être 10 ans de cela mais je gardais un mauvais souvenir car on ne m'avait pas appris à compenser les oreilles ! (Sourire)

 Vincent Heneine  Jérome Salle - Hélène de Tayrac - Vincent heneine
Jérome Salle - Hélène de Tayrac - Vincent Heneine au 18ème Salon de la Plongée

Avez-vous (re)visionné les différents documentaires de Cousteau pour vous mettre dans la peau du personnage ? Vous êtes-vous renseigné sur Falco? 

Lorsqu’en Juillet on m'a validé pour le rôle de Bébert j'ai effectivement beaucoup travaillé pour me replonger dans l'univers Cousteau.

Je voulais tout savoir. J'ai donc tout regardé sur Cousteau et j'essayais d'aiguiller mes recherches un peu plus sur Bébert bien évidement. J 'ai donc lu également ses livres qui m'ont tout de suite plongé dans l'ambiance.

Jérôme avait aussi deux demandes particulières concernant Bébert. Il voulait que je prenne du poids, car Bébert était assez massif et il voulait que je travaille l'accent du sud. J 'ai pris une douzaine de kilos pour le rôle. Je me suis donc préparé également physiquement en allant à la salle de sport tous les jours et également à la piscine pour travailler mon palmage et la plongée. Pour ce qui est de l'accent j'ai demandé conseil à mes amis marseillais qui m'ont pas mal coaché et puis je regardais tous les Pagnol et tout ce qui pouvait m'aider pour l’accent ! 

Si vous n'étiez pas plongeur : comment vous êtes-vous préparé, formé ?

Je n'étais pas du tout plongeur avant ce film ! Ce film m'a vraiment fait découvrir ce milieu!

J'ai commencé par un baptême de plongée et j'ai passé mon niveau 1 à la fosse de Conflans Saint Honorine avec Christian Furet un super formateur en amont du film.

Puis j'ai été à Marseille a l'INPP pour passer mon diplôme de scaphandrier professionnel avec également un super formateur et qui était notre coach sur le film : Philippe Le Meliner.

Vous avez plongé dans différents spots autour du monde pour les besoins du tournage : vous pouvez nous donner les différents lieux de tournages de plongée ?

Alors pour ce qui est du tournage et de la plongée, l'équipe a pas mal tourner de scènes sous-marine en Croatie, en Afrique du Sud et aux Bahamas !

Vous pouvez nous raconter une anecdote

En ce qui me concerne la plus belle plongée a été celle que j'ai faite avec les requins aux Bahamas. C'est un souvenir qui me hantera tout au long de ma vie. C'était juste fascinant de pouvoir approcher et toucher même ces squales. Avec Pierre Niney, sur le tournage en Afrique du Sud, on a eu cette chance et ce désir de vouloir vraiment tourner cette scène ensemble, et on a eu la chance vraiment de faire partie de ce voyage!

J 'avais peur des requins, mais petit c'était mon animal préféré, ça l'est toujours d'ailleurs, encore plus maintenant après les avoir approché de près.

Je me rappellerai toujours lorsque j'ai lu le scénario, j'étais dans un bar que tient des amis à Paris. Et arrivé à cette scène je me suis dit "on fera ça sur fond vert" La blague !

Jérôme avait ce désir de vraiment tout tourner en milieu naturel ! Je suis arrivé aux Bahamas un jour avant Pierre et on m'a directement mis dans le bain si je puis dire. On a plongé dans une eau chaude sur un spot où il était censé ne pas avoir de requins... 15 min après mon immersion, j'ai eu droit à mon premier contact visuel avec un requin. Ce moment était terriblement magique. Il s 'est approché curieux et puis très vite un autre requin a fait son apparition puis un autre. Au final on a été entouré d'une dizaine de requins. C'était extraordinaire. J'étais au sol, admiratif et subjugué par tant de grâce.

Pour le tournage, avec Pierre, Nous nous sommes retrouvés parfois au milieu d'une quarantaine de requins.

Cette expérience a été la plus dingue que j'ai faite ! Et c'est un souvenir qui restera gravé dans ma mémoire ! 

Allez-vous continuer la plongée ? Vous avez des projets de nouvelles immersions ?

UN ÉNORME OUI !!! Ça pour le coup je crois qu'on a tous pris le virus désormais ! Quel monde fascinant ce monde du silence !

Oui écoutez, comme je vous ai dit les requins ont été une expérience unique. En Afrique du Sud j'ai profité de ma présence là-bas, pour réaliser un rêve de gosse : aller à la rencontre du grand blanc. C'est un souvenir immense que d'être confronté à ce seigneur des mers !

J 'aimerai donc poursuivre l'aventure, mais cette fois je tiendrai la caméra ! J'aimerai beaucoup aller sur les traces de ce grand squale ! J 'aimerai également suivre le grand François Sarano en expédition ! J 'ai eu la chance de faire sa connaissance sur le tournage de l'Odyssée et nous avons un peu parlé de tout ça. Ce film, cette expérience que j'ai eu, d'être mis au plus près de la nature, a vraiment renforcé mon côté écologique et alerté encore plus sur la nécessité de sauvegarde de nos océans et plus largement de notre Terre.»

Vos 3 plus belles destinations de plongée ?

Petit, j'ai eu la chance d'aller beaucoup à Sharm el Sheik à la pointe du Sinaï

J 'en garde un excellent souvenir, cela a dû malheureusement beaucoup changer car je sais qu'ils ont énormément construit sur le littoral. A l'époque je me rappelle de centaines de poissons dans les vagues qui venaient sur la plage. C'était féerique.

Tahiti ! Je ne connaissais pas la plongée à l'époque juste les palmes et mon tuba mais on en prend pleins les yeux.

Les Bahamas pour les requins, c'est une expérience dingue !

Vos rencontres préférées ?

Au risque de me répéter, les requins, les baleines et les tortues de mer 

Un grand merci à Vincent pour cette interview. Nous te souhaitons une longue et belle carrière !