Le Mag

GOMBESSA V : Planète Méditerranée - point sur la 1ère semaine de l’expédition

Publié le : 09 juillet 2019 par : Plongée On Line

Cela fait une semaine que l'expédition Gombessa 5 "Planète Méditerranée" menée par Laurent BALLESTA a débuté au large de Marseille ! 
Retour sur la 1ère semaine avec Julie DETER HOLON*, Directrice scientifique de l’expédition 

Comment vont les plongeurs ?
Les plongeurs vont bien

La première plongée a été un peu difficile car il y a eu de l'attente, ils ont donc eu très chaud (habillés en combinaisons étanches par 40°C) puis froid en dessous (eau à 13°C au fond). 

Chacun trouve ses marques, le moral est bon. Ils aimeraient que les temps entre les plongées se réduisent, mais la préparation (tourelle, matériel de plongée, matériel images, matériel scientifique) et les déplacements de la barge qui avance à 5 nœuds prennent beaucoup de temps...".

Gombessa V - Plongée On Line

Est-ce que la première semaine s'est déroulée comme prévu ?
Nous sommes au Raventurier
aujourd'hui à la date prévue et demain nous arriverons au large de Monaco pour approcher les 100m de profondeur, nous tenons donc le programme.

Malheureusement 2 sites ont été annulés pour tenir ce planning (Gabinière et Cap d'armes), mais tous les protocoles scientifiques prévus ont été réalisés.

Quels sont les premiers résultats, découvertes... ?
Nous avons déjà beaucoup de résultats positifs
.

La pompe sous-marine pour l'étude de l'ADN environnemental (prototype tout juste mis au point par le laboratoire commun InToSea) fonctionne parfaitement.

Le système de localisation des plongeurs avec un GPS sous-marin et le système de communication par messages (du genre sms) sont efficaces

Le système d'hydrophones encastrés pour réaliser la carte sonore a pu être déployé

Ils ont découvert une forte biomasse d'algues laminaires de Méditerranée (rares, seulement 4 sites connus) et ont réalisé des prélèvements d'appareils reproducteurs qui vont servir à une mise en culture pour étudier la croissance de cette algue

Des images ont été réalisées d'une reproduction de calamars dans le Parc National des Calanques

et Hier, lundi 8 juillet, a eu lieu l’immersion la plus longue depuis le début. Une plongée de 4h10 à -70 m !

 Gombessa 5 - Plongée On Line

Avez-vous dû faire face à des situations complexes ?
Nous devons nous adapter en permanence
!
Les tenues des plongeurs (sous les combinaisons), les recycleurs, les lestages ont dû être ajustés pour plus de confort.

La descente de la tourelle met le matériel à rude épreuve, nous devons donc être vigilants.

Évidemment nous devons faire face à des situations inattendues !
Exemple à Beach Rock, au large de Cassis, un grand filet de pêche a rendu périlleux le retour à la tourelle
et la météo capricieuse des derniers jours ne nous a pas facilité la vie.

Quels sont les temps forts de cette 2ème semaine ? 
Aujourd'hui nous sommes au Raventurier pour des prélèvements effectués pour Jeroen Van de Water, un scientifique monégasque (gorgonaires, eau et sédiment) afin de rechercher les micro-organismes qui vivent en symbiose avec ces animaux coloniaux de la famille des méduses et des coraux.

Cette semaine on attaque les plongées vraiment profondes au-delà de 100 m et la capture de poissons.
Demain, nous serons sur le site Canyon Monégasque.
Pour la première fois depuis le début de l'expédition, la profondeur de -100 m pourrait être atteinte et nous étudierons aussi les sorties d'eaux usées profondes (Nice et Cannes).

 Gombessa 5 - Plongée On Line

A suivre...

* Julie DETER HOLON : Chercheuse en Écologie marine à
- Andromède Océanologie
- Université de Montpellier - UMR 5554 ISEM (Institut des Sciences de l'évolution de Montpellier)
- Laboratoire commun Air To Sea 

 

Sources : Communiqué de presse

Crédit images : ©Laurent Ballesta, Andromède Océanologie, GOMBESSA 5 - ©Caroline Ballesta, Andromède Océanologie, GOMBESSA 5, © Thierry THIBAUT