Le Mag

La caresse de l’anémone… Photographie sous-marine expliquée

Publié le : 02 novembre 2017 par : Plongée On Line

Par Jean Christophe GRIGNARD

Toute la difficulté de cette prise de vue résidait dans le fait du comportement du poisson clown qui défendait son territoire contre les intrus !
L’effet miroir de l’objectif avait pour effet de provoquer chez lui une réaction d’attaque de l’appareil. En effet, son reflet assimilé à un envahisseur était systématiquement chassé. Il a fallu de la patience pour qu’il s’habitue et décide enfin de se poser sur son anémone.

  

 JC Grignard - Plongée On Line

Où ?
Cette photo a été prise en Mer Rouge lors d’une plongée réalisée sur le récif sud du lieu-dit Panorama reef, Safaga, Egypte, à une profondeur de 12 mètres. -

Qui ?
Le poisson clown, constitue un sujet intéressant facilement reconnu depuis le dessin animé « Némo ». Ses couleurs et l’effet mignon qu’il génère en font un être attendrissant. Ce jeune spécimen « Némo » constituait donc pour moi le sujet idéal à mettre en scène pour une photo aboutie.

Comment composer l’image ?
En macrophotographie, la composition et le cadrage sont des éléments clés dans la mise en évidence d’un sujet. Pour ce faire, les tentacules de l’anémone sont positionnés dans la diagonale descendante de l’image tandis que la zone bleue renforce la perspective et crée une seconde diagonale montante avec un point de fuite. Le sujet centré, à la croisée des 2 diagonales, capte ainsi immédiatement le regard. Les couleurs douces contribuent aussi fortement à ce sentiment de bien-être et de douceur.

 JC Grignard - Plongée On Line

JC Grignard - Plongée On Line

Pourquoi ces réglages?
Vitesse 1/60 - ISO 200 - Focale 60mm - Ouverture f 3,2 - Mode manuel. La vitesse permettait de figer le mouvement imprimé par le courant à l’anémone et le sujet, tandis que la faible ouverture limitait la zone de netteté autour du sujet. Figer l’anémone et trouver un juste équilibre entre netteté et profondeur de champ limitée tel était le but. L’apport de la lumière artificielle et l’utilisation de flashs directionnels (placés latéralement à 45°) permettant de mettre parfaitement en évidence le sujet en réduisant les ombres portées.

Avec ?
Cette prise de vue a été réalisée avec un Nikon D800, objectif Nikkor AF 60 mm f2.8, le tout placé dans un caisson sous-marin Hugyfot muni d’un hublot plan et de 2 flashs Inon Z 240 placés de part et d’autre de l’appareil sur des bras articulés orientables