Le Mag

La protection de l’environnement aux Bahamas : un enjeu prioritaire !

Publié le : 10 décembre 2015 par : BAHAMAS - OFFICE DU TOURISME

un archipel, 16 destinations et autant de caractères…

Conscient qu’une politique de développement touristique efficace ne va pas sans une véritable politique de préservation de l’environnement, le gouvernement bahaméen fait figure de pionnier en matière de destination « eco friendly ».

 Plongée On Line - BAhamas

Déterminées à protéger leur extraordinaire potentiel naturel, les Bahamas ont été la première destination au monde à classer leur territoire en parcs naturels protégés.

 

45 PARCS NATIONAUX ET RÉSERVES NATURELLES

Au début du XXème siècle, en effet, Les Bahamas étaient déjà soucieux de protéger leur faune et leur flore excep- tionnelles à l’image de leur forte population de flamants roses et autres oiseaux endémiques ou non, ainsi que d’espèces sous-marines. 

Les Bahamas inaugurent leur premier parc national et leur premier parc marin en 1958 avec la création de l’Exuma Cays Land and Sea Park, dans l’archipel des Exumas.

Et en 1959, le Bahamas National Trust est fondé par décret parlementaire.

Cet organisme gère aujourd’hui 45 parcs nationaux et réserves naturelles de l’archipel (18 parcs et réserves ont été ajoutés en août 2015 aux 27 déjà existants) et propose des programmes d’éducation et de sensibilisation à la protection de l’environnement. Il se charge par ailleurs de la recherche et de la protection des espèces endé- miques, tels le Hutia, le pigeon à couronne blanche, le flamant rose des Indes Occidentales ou encore le perro- quet des Bahamas.

 

Plongée On Line - Bahamas 

Autres parcs nationaux d’importance, le Parc National d’Abaco, sur 8 000 hectares au sud des Abacos abritant le perroquet des Bahamas, une espèce protégée. Mais aussi l’Inagua National Park sur Great Inagua, l’une des plus importantes réserves de flamants roses au monde (80 000) et l’Union Creek Reserve qui possède un site de recherche et d’élevage de tortues marines géantes.

Sans oublier, Andros qui affiche pas moins de 8 parcs et réserves ou bien encore les îles de San Salvador et Grand Bahama qui possèdent chacune 5 parcs et réserves. 

Enfin en 1993, Les Bahamas créent la Bahamas Reef Environment Educational Foundation (BREEF), une organisation non gouvernementale dédiée à la faune et à la flore sous-marine. Elle propose des programmes d’éducation destinés à la fois aux Baha- méens, avec des interventions dans les écoles, et aux visiteurs, afin de les sensibiliser à la richesse des fonds marins et aux problèmes environnementaux qui menacent l’écosystème. La fondation protège aussi les poissons menacés et veille sur la santé du corail puisque l’archipel borde la troisième barrière de corail au monde en longueur.

 

Plongée on Line - Bahamas

 

UNE VOLONTÉ DE CLASSER 20% DU TERRITOIRE EN RÉSERVES ET PARCS NATIONAUX D’ICI 2020

En mai 2015, le gouvernement bahaméen et le Bahamas National Trust annoncent la création de 5 nouveaux parcs nationaux à San Salvador sur une surface de près de 8 500 hectares.

Un projet d’envergure qui rejoint d’autres initiatives visant à créer de nouveaux parcs et réserves naturelles additionnels sur le territoire, puisque 13 autres parcs et réserves ont été déclarés en août 2015.

Les Bahamas sont fiers de pouvoir compter aujourd’hui le nombre record de 45 réserves et parcs nationaux, et sont en bonne marche pour atteindre leur objectif de classer 20% de leur territoire en zone protégée d’ici 2020.

 

LES BAHAMAS, UN PAYS MODÈLE DU RECYCLAGE

Au-delà de la classification du territoire, le gouvernement bahaméen s’illustre également comme un modèle pour les autres îles de la zone Caraïbes avec notamment l’inauguration, à New Providence, en mai dernier d’une usine de traitement des déchets, première du genre dans la région. Cette nouvelle usine permet de traiter jusqu’à 80 tonnes de déchets par heure, positionnant ainsi les Bahamas comme le pays leader du recyclage aux Caraïbes. 

En parallèle, d’autres programmes à l’échelle des îles sont déjà en application pour recycler les principaux matériaux de la vie courante (carton, verre et conserves, cannettes…). Le « Blue Flag Program » est particulièrement destiné aux marinas leur permettant ainsi d’être certifiées selon leur mode de recyclage. 

LES BAHAMAS, PROTECTEURS DE LA BIODIVERSITÉ

A l’heure où l’on souligne l’importance des activités humaines dans le dérèglement climatique et que la lutte contre le réchauffement climatique est un véritable défi à l’échelle mondiale, il est nécessaire que chaque nation soit véritablement engagée dans une politique environnementale forte.

 

 Plongée On Line - Bahamas

Les Bahamas observent elles aussi l’impact négatif du réchauffement climatique avec l’apparition notamment de nouvelles espèces venant perturber le déséquilibre de la flore et la faune locale.

Des solutions originales ont été trouvées pour réduire la quantité de lion fish par exemple : organiser des compétitions de pêche ou encourager les chefs à élaborer de nouvelles recettes savoureuses favorisant la dégustation de ces espèces. 

Traditionnellement utilisatrices d’énergies fossiles, les Bahamas développent également de nouveaux programmes à base d’énergies renouvelables comme l’énergie solaire ou le vent.

 Les Bahamas travaillent aussi conjointement avec la Banque de Développement inter Américaine et la Carbon War Room pour trouver des solutions per- mettant de réduire l’empreinte carbone des visiteurs mais aussi des Bahaméens résidents. C’est une initiative régionale portée sur Harbour Island aux Bahamas mais aussi par l’île de Tobago et une petite île au Bélize.

 Au-delà des lois promulguées pour protéger l’éco système bahaméen, de nombreuses initiatives sont mises en place pour éduquer véritablement les Bahaméens et indirectement les visiteurs à la protection de leur patrimoine naturel : émissions de radios et de télévisions, talk-shows, actions auprès des écoles et des principaux acteurs du nautisme et de la plongée. Les touristes peuvent d’ailleurs s’impliquer personnellement dans certains projets comme le programme Blue Flag ou les initiatives du National Coastal Awareness avec le nettoyage des plages.

 

OFFICE DU TOURISME DES BAHAMAS

Directrice : Karin Mallet Gautier

113-115 rue du Cherche Midi - 75006 Paris

Tél. : 01 45 26 62 62

Email : info@bahamas.fr

Site Internet : www.bahamas.fr

Facebook : www.facebook.com/ilesdesbahamas

Twitter : http://twitter.com/IlesdesBahamas