Le Mag

Les Maldives, encore…

Publié le : 20 mars 2016 par : M Henri ESKENAZI

Poétiquement, la terre s’incline peu à peu vers le soleil.
A l’aube, très tôt, la clarté de l’eau semble presque infinie. Tout, dans ce vaste lieu, paraît stable et inébranlable. Ordonné jusqu’à l’horizon lointain. Un idéal de vie ?

Lorsqu’on parle de plongée sous-marine autour d’îles paradisiaques, les Maldives restent toujours sous le feu des projecteurs. Au cours de mes instants de méditation en croisière à bord de « Soleil 2 », au milieu de cet archipel, je palpe le temps. Ce superbe bateau est l’équation parfaite entre accueil, partage, discussion, convivialité et nature, calme ou détente.
Le décor est clair et chaleureux, l’accueil aux petits soins. La cuisine aussi fait la part belle à mon palais. Une création de l’homme qui flotte sur un océan de lumières. Je recherche par le voyage et l’échange, la quête du mieux être.
Comme je me suis toujours fais un devoir, celui de comprendre. Je me sens tel un voyeur incorrigible, curieux, qui tente de voir la beauté en toutes choses.

Avec une part de rêve et d’inspiration. Une grâce unique marque l’esprit de l’horizon alentour et incite au recueillement. A l’éveil des sens.
Ce voyage se construit, jour après jour, au rythme des courants ou des marées et m’entraîne, par étapes, jusqu’aux beaux fonds de l’océan, en me laissant tout loisir de respirer, de profiter, de jouir d’un plaisir sans ivresse.
Pour me ressourcer, recharger mes batteries, me procurer un certain art de vivre, le bleu étant un coloris propice à l’introspection. Laisser courir librement mon cerveau et fabuler tout ce que mon regard effleure, tel un créateur de couleurs. Le bleu, éternel, se révèle en croisière l’esprit du voyage. 

Au milieu des longueurs d’ondes visibles, me sentir si loin et si proche à la fois, à la recherche de l’instant parfait, du rêve absolu. Comme un hymne permanent aux vacances ensoleillées, univers riche en sensations. Même les îles au loin ont leurs cocotiers dessinés dans le moindre détail. Une véritable expérience visuelle en 3D.

Les Maldives, c’est une immense plage avec plus d’eau que de sable. C’est un peu les Alpes sans montagnes et avec beaucoup moins d’arbres. C’est New York, sans les gratte-ciels. Des édens sans Adam ni Eve. C’est perdu, c’est ailleurs. Des bulles de terre, frangées de cocotiers et bordées de lagons bleus, ressemblant toutes à des petits paradis, avec des fonds sous-marins exceptionnels dans des eaux cristallines.

Les Maldives, uniques au monde, sont posées sur l’équateur comme mille confettis vus du ciel. Cette multitude d’îles, îlots et plages blanches ne sont que les prémices du monde merveilleux que l’on peut découvrir sitôt que l’on s’immerge….

Un élégant mariage entre la beauté des fonds coralliens et la richesse de la faune avec, au rendez-vous : requins baleines, requins, raies, tortues, Napoléons, barracudas, caranges pour les plus gros. Sans omettre les plus colorés : clowns, anges, papillons, cochers, balistes, gaterins.

 
 

Sur « Soleil 2 », les plongées sont accessibles.
Nous embarquons sur le dhoni de plongée, sur lequel nous laissons l’équipement pour dix jours de plaisir et où s’effectue le gonflage, loin de nos oreilles délicates.

Petite mise en bouche, à Kurumba pour notre plongée de réadaptation, histoire de vérifier notre lestage. Le courant est insignifiant, juste de quoi ne pas palmer et croiser tout de même quatre requins corail (Triaenodon obesus) qui nous ignorent totalement. Un peu vexé. Eau, noix de coco et serviette tiède parfumée à la sortie.

Par contre, à Rashdoo Madivaru, le courant, nettement plus virulent, nous permet d’apercevoir une dizaine de requins d’espèces différentes en chasse, se partageant le territoire et donc la nourriture, avec de nombreuses caranges.

 

A l’abri du récif sur le sable, les Platax jouent les stars devant mon objectif. Une murène, toujours aussi timide, se cache lorsque je m’approche trop près. Nos guides, Fatou et Tchaï, se régalent à nous montrer des minuscules crevettes et deux poissons-fantômes arlequins. Au final, c’est une très belle plongée dans une eau limpide. « Soleil 2 » continue sa route dans l’atoll de Rashdoo.
Dodo bien mérité car le lendemain, réveil à 5.45.

A demain .../...