Le Mag

Rob STEWART est décédé

Publié le : 04 février 2017 par : Plongée On Line

Le corps du cinéaste, documentariste, défenseur des Requins, Rob Stewart porté disparu mardi 31 en fin d’après-midi a été retrouvé vendredi.

Il semble qu’après être remonté en surface, d’une plongée sur un fond de 70 mètres, avec sa palanquée, il aurait replongé et ne serait pas réapparu.

Agé de 37 ans, Rob Stewart était en cours de tournage de la suite de son 1er film SharkWater.

C’est un des grands défenseurs de la cause des requins qui nous quitte.

En interview à la presse canadienne, il avait déclaré : «Nous allons être confrontés à une planète, en 2050, qui n'aura plus de poissons, plus de récifs, plus de forêt tropicale et neuf milliards de personnes alors qu'elle ne peut actuellement nourrir sept milliards d'individus. Ce sera un siècle extrêmement dramatique à moins que nous fassions quelque chose pour tout ça.» 

Nous reproduisons ci-dessous, le portrait que nous avions publié en 2007/2008 dans les pages de Plongée On Line…

Rob Stewart - L'avocat des seigneurs de la mer

Texte et photos de Laëtitia Scuiller

 

Depuis son enfance, Rob Stewart se passionne pour les requins et sa carrière est déjà toute tracée dès son adolescence. Il sera photographe animalier. Le jeune canadien fait ses premières images sous-marines à l'âge de 13 ans et devient instructeur de plongée PADI à 18 ans. Après une licence en biologie à l’université de Western Ontario, il se spécialise dans le milieu marin et la zoologie qu'il étudie au Kenya et en Jamaïque.

 

Fort de ses connaissances scientifiques et de son expérience de l'image, Rob Stewart voyage ensuite autour du monde pendant 4 ans en qualité de photographe en chef pour le magazine Canadian Wildlife Fédération. Armé d'un nikon F4 encarté dans un caisson Aquatica, il accumule des milliers d'images sous-marines qu'il publie dans différents médias de référence tels que BBC Wildlife, Asian Diver, Outpost, magazine GEO, Discovery Channel... Son but : faire partager à ses lecteurs la beauté des fonds-marins et attirer l'attention sur leur fragilité. Mais rapidement, le photographe se rend compte que son action n'est pas assez efficace pour enrayer les dégâts causés par l'homme sous l'eau et notamment sur les requins, son animal de prédilection.

 

Rob Stewart a 22 ans à peine quand il commence à tourner le film Sharkwater. Il se lance dans l'aventure sans aucune expérience de la création cinématographique, mais avec une forte motivation pour changer l'image des requins auprès du grand public et pour lever le voile sur leur extermination programmée. Pendant 5 ans, du Costa-Rica aux Îles Galápagos en passant par le Guatemala, Rob Stewart et l’équipage de l’activiste des mers Paul Watson vont tenter de dénoncer les braconniers à la solde de mafias asiatiques soutenues par des gouvernements corrompus... Des conditions de tournage particulièrement difficiles pour le jeune réalisateur qui, à défaut de pouvoir réaliser de belles images de squales, enquête sur le trafic d'ailerons de requin et nous fait découvrir son étendue.

Pour lui, seule la drogue rivalise avec ce business particulièrement juteux.