Le Mag

Tous photographes : la lumière ? Non mais à l’eau quoi

Publié le : 05 juin 2017 par : Plongée On Line

Bon allez, on vous parle maintenant ce qui se passe sous l’eau. Sitôt que l’on traverse le miroir de la surface, la lumière naturelle (le soleil) est modifiée ainsi que notre vision.
Cela a évidemment de nombreux impacts en photo sous-marine.

Pour faire simple, selon la position du soleil (au Zenith ou à l’horizon), selon que l’eau est chargée en particules, selon la profondeur où vous vous trouvez, la lumière va être modifiée par différentes règles optiques que nous vous exposons ci-dessous. 

Les règles optiques

La réflexion Lorsque la lumière atteint la surface de l’eau, elle va, pour partie être réfléchie, et pour partie pénétrer sous l’eau.

De plus, plus l’angle du rayon lumineux sera proche de la verticale, plus il y aura de lumière qui pénètrera dans l’eau, plus il sera proche de l’horizontale plus il sera réfléchi.
En conclusion, en plongeant autour de midi, il y a plus de lumière qui pénètre sous l'eau, que tôt le matin ou tard dans l'après-midi.

 

 

La réfraction En pénétrant dans l’eau (en changeant de milieu) le rayon lumineux va être dévié sous l’effet de la réfraction.

 

La diffusion Lorsqu’un rayon lumineux rencontre une particule, il est en partie absorbé et surtout réfléchi dans toutes les directions. Les conséquences sont d’une part une perte de lumière et d’autre part une perte de contraste (phénomène de brouillard).

 

L’absorption du fait de la densité de l’eau, les couleurs vont être absorbées au fur et à mesure de la profondeur. Les ultra-violets et infrarouges disparaissent dès le premier mètre traversé, puis le Rouge, le Orange, le Jaune etc… pour finir, vers 400 mètres on atteint le noir absolu.

 

regles optiques en plongée

 

La vision sous l’eau avec un masque. Du fait du changement de milieu Eau/Verre/Air, notre vision sous l’eau est déformée et l’on voit les objets 1/3 plus gros et 1/4 plus près que la réalité.

vision avec le masque de plongée

 

Et en photo que se passe t’il ? Ces phénomènes issues des règles optiques vont pour la plupart être les mêmes que pour notre vision.

Pour compenser la perte de luminosité (réflexion) et de couleur (absorption), on utilise une source de lumière complémentaire, soit un phare qui diffuse une lumière continue (quand il est allumé bien sûr) soit un flash qui lui va éclairer votre scène par un éclair très rapide.

Un moyen de ne plus subir l’absorption des couleurs est de faire vos photos en Noir et Blanc, cela ne compensera pas la perte de luminosité, mais vous pouvez faire de très belles images.

Pour l’incidence de la réfraction on fera avec.

Côté "diffusion", point de salut, si vous plongez dans le brouillard, vous ferez des photos de brouillard…

 

Quant à la vision, les appareils étant, dans leur très grande majorité, Auto-focus, c’est-à-dire qu’ils font la mise au point eux-mêmes, vous n’aurez pas à calculer comment régler la distance pour avoir une photo nette. Par contre, pour les photos avec un flash additionnel, vous allez devoir le diriger vers le sujet, il faudra tenir compte du fait que vous voyez le sujet plus près qu’il n’est réellement. Pour éviter d’éclairer devant le sujet et pas le sujet, vous devrez penser à diriger votre flash derrière votre vision du sujet.

 

Nous reviendrons sur le détail et l’usage des sources de lumières additionnelles dans un prochain chapitre