Le Mag

Tous Photographes ? Une règle : Redoubler d’attention

Publié le : 27 octobre 2017 par : Plongée On Line

Nous le savons tous, lorsque l’on plonge, que l’on soit débutant ou guide de palanquée, on se doit d’être attentif à bon nombre de paramètres (profondeur, réserve d’air, temps de remontée, etc).
Lorsque l’on fait de la photo sous-marine il faut bien sur rester très attentif à ces paramètres, mais il faut aussi tenir compte des risques accrus par la pratique.

Attention à la perte du binôme ou de la palanquée,
Bien sûr, on se doit de prévenir l’ensemble de la palanquée que l’on va faire de la photo et avoir son accord. - Mais une fois la tête dans un trou ou fixé sur un sujet particulier, on a tendance à oublier le temps et en quelques dizaines de secondes, la palanquée peut avoir disparue. On doit donc s’assurer, avant de se concentrer sur la photo, qu’au moins l’un des plongeurs est prévenu, attend et préviens le reste de la palanquée.
Il vaut mieux renoncer au plus beau cliché du monde que de relever la tête et être seul, devoir remonter et mettre tout le monde dans une situation pour le moins embarrassante.
Pour la petite histoire, vous entendrez peut-être celle du photographe parti suivre une raie Manta, qui, pris par un fort courant s’est retrouvé finalement à plusieurs kilomètres de l’embarcation et n’a été retrouvé qu’après plusieurs heures de recherche, à la nuit tombée grâce aux éclairs qu’il faisait avec ses flashs et surtout à la persévérance des autres plongeurs partis à sa recherche. Punition : une énorme frayeur pour tous et 3 jours sans plonger (un moindre mal).

 Photo sous-marine - Plongée On Line Photo sous-marine - Plongée On Line

Attention au « touché »,
Photographier n'est pas un permis de
 casser, donc on ne touche à rien. D'abord pour préserver l’environnement, mais aussi pour éviter de se faire mal, de se bruler une jambe ou un bras sur un corail de feu ou de se faire piquer par un poisson Pierre que l’on n’a pas vu ou mordre par une murène que l’on vient de déranger, etc. D’autant que l’on peut parfois se retrouver dans des positions improbables

Pour cela, il faut parfaitement maitriser sa stabilisation, l’utilisation de son gilet (purge haute et basse) et l’usage du « poumons ballast ».

Photo sous-marine - Plongée On Line

Attention aux oreilles,
L’œil vissé au viseur, on peut descendre de quelques mètres en suivant ceci ou cela… et d’un coup se faire mal aux oreilles.
Il faut là aussi rester attentif.

Attention à la consommation d’air,
Lorsque l’on fait de la photo sous-marine, on consomme plus que lors des plongées d’exploration habituelles et ce pour plusieurs raisons :
- Le fait de tenir, souvent devant soi, un caisson et éventuellement des bras de flash représente un effort supplémentaire, augmenté en plus d’une perte d’aérodynamisme.
- L’usage régulier du poumon ballast (voire du gonflage/dégonflage de sa stab), lui aussi entraîne une consommation plus importante (on va utiliser de l’air pour se stabiliser et pas uniquement pour respirer)
- Ajouter à cela, l’excitation et au final on peut mesurer une consommation nettement supérieure entre 25 et 50 % de plus qu’habituellement.

Il faut donc surveiller encore plus son manomètre

Photo sous-marine - Plongée On Line

Attention à la Profondeur,
En particulier, quand la visibilité est bonne, on a vite tendance à descendre de quelques mètres pour prendre une belle gorgone ou autre. Et de mètre en mètre, on peut se retrouver bien au-delà de qu’il faudrait.
Une autre petite histoire, celle du photographe avec 60 bars dans sa bouteille qui descend de 40 à 60 mètres pour aller faire un cliché, « vite fait », d’un banc de carangues. Mais 2 minutes à 60 mètres, c’est près de 300 litres d’air. De retour à 40 mètres il ne lui restait plus qu’à peine 35 bars d’air dans sa bouteille… Pas assez pour assurer sa remontée seul en toute sécurité… Rien de grave, mais il a dû finir à deux sur la bouteille d’un autre plongeur qui l’avait heureusement attendu et avait lui assez d’air pour 2.

Il faut donc surveiller sa profondeur et ne pas se laisser griser

Attention aux chocs,
Au moment de remonter sur le bateau, pour peu qu’il y ait de la houle on est souvent plus attentif à son précieux appareil qu’à sa propre tête, mais une échelle ou une bouteille ça peut faire très mal…
Il faut prendre son temps, garder ses distances, puis se faire aider si possible… A moins d’avoir la chance de disposer d’un ascenseur tel qu’à la Sirena à l’Estartit.

Photo sous-marine - Plongée On Line Photo sous-marine - Plongée On Line

Pour finir, il n’y a pas plus de risque avec que sans la photo, il faut juste bien garder à l’esprit les règles à respecter et les respecter.

Les précédents sujets de la série « Tous Photographes » : 

Photo Sous-Marine : tous photographes ?
un tout petit peu d’histoire

Tous Photographes : comment choisir son appareil photo … sous-marin ?
Les appareils photos se distinguent par leurs prix, leurs encombrements, l’accès aux réglages, leurs optiques, leurs visées, leurs flashs, leurs capteurs, leurs définitions, etc.

Tous photographes : la Photo une affaire de couple
Ouverture, Vitesse, sensibilité

Tous photographes : la lumière ? Non mais à l’eau quoi
Règles optiques et vision sous-marine

Tous photographes : la profondeur de champ, juste une mise au point
Mise au point / Focus et profondeur de champ

Tous photographes : Composition - Mozart ou Beatles ?
Règles pour la composition d’une photo. 3 tiers, points forts, décentrage, lignes de force, diagonales.

Tous photographes : lumières additionnelles
Flash interne, externe, etc…

Tous photographes : préparer, préserver son matériel
Avant de partir, entre 2 plongées, entre 2 séjours …